Archive pour mars 2009

Application Letters Leica TCS SP2 and TCS SP2 AOBS/ confocal express

http://www.leica-microsystems.com/website/download.nsf?opendatabase&language=english

leica SP2 confocal microscopy

Leica AOBS SP2 confocal microscopy

instrument_photo.jpg (22275 bytes)

http://www.aecom.yu.edu/aif/instructions/aobs/index.htm

The Leica confocal is one of a few laser scanning confocal microscopes in the AIF.  The  Leica may be programmed to scan many different wavelength ranges.   The Leica AOBS uses variable spectral detection instead of traditional emission filters.  There are a few laser lines for excitation and the dyes are limited by these.  Any dye that is excited at one of these following wavelengths can be used:   405; 458; 476; 488; 514; 561; and 633 nm.   According to the sales literature, the lasers are:  diode 20 mW 405 nm; Ar 100 mW 457 nm, 488 nm, 514 nm; diode 10mW 561 nm; HeNe 10 mW 633 nm.

Objectives:
63X N.A. 1.4-0.60 Oil lBL HCX PL APO
40X N.A.  1.25-0.75 Oil CS HCX PL APO
20X N.A.  0.70 1mm corr lBL HC PL APO

Automated stage for tiling XY, XYZ or XYT  volumes with 166.6 mm of travel in Z.

Here’s a picture of the new system as installed at the AIF on November 6, 2002.

Contents:

Leica Application Notes:


Sample method section for a paper:

Images were collected with a Leica TCS SP2 AOBS confocal microscope (Mannheim, Germany) with 25X and 60X oil immersion optics. Laser lines at 488nm and 543nm for excitation of Cy2 and Cy3 were provided by an Ar laser and a HeNe laser. Detection ranges were set to eliminate crosstalk between fluorophores.


Selected Bibliography

  1. Azios, NG, Krishnamoorthy, L, Harris, M., Cubano, LA, Cammer, M, Dharmawardhane, SF.   Estrogen and Resveratrol Regulate Rac and Cdc42 Signaling to the Actin Cytoskeleton of Metastatic Breast Cancer Cells. Neoplasia. 2007 Feb; 9(2):147-158.
  2. Bhatia S, Edidin M, Almo SC, Nathenson SG. (2005) Different cell surface oligomeric states of B7-1 and B7-2: Implications for signaling. Proc Natl Acad Sci U S A. 102(43):15569-15574. PMID: 16221763
  3. Eugenin EA, Berman JW.  Gap junctions mediate human immunodeficiency virus-bystander killing in astrocytes. J Neurosci. 2007 Nov 21;27(47):12844-50. PMID: 18032656
  4. Herskovits AZ, Davies P. (2006) The regulation of tau phosphorylation by PCTAIRE 3: Implications for the pathogenesis of Alzheimer’s disease. Neurobiol Dis. 2006 Jun 9; [Epub ahead of print] PMID: 16766195
  5. Lazar-Molnar E, Almo SC, Nathenson SG.  The interchain disulfide linkage is not a prerequisite but enhances CD28 costimulatory function. Cell Immunol. 2007 Apr 27; [Epub ahead of print] PMID: 17467674
  6. Maxson, ME, Cook, E, Casadevall, A, Zaragoza, O.  The volume and hydration of the Cryptococcus neoformans polysaccharide capsule. Fungal Genetics and Biology. March 2007; 44(3)180-186
  7. Shav-Tal Y, Darzacq X, Shenoy SM, Fusco D, Janicki SM, Spector DL, Singer RH. (2004) Dynamics of Single mRNPs in Nuclei of Living Cells. Science 304(5678):1797-1800.
  8. Zhang X, Schwartz JC, Guo X, Bhatia S, Cao E, Lorenz M, Cammer M, Chen L, Zhang ZY, Edidin MA, Nathenson SG, Almo SC. (2004) Structural and functional analysis of the costimulatory receptor programmed death-1. Immunity. 20(3):337-47.

cryptococcus.gif (139047 bytes)

tearsheet-from-Wassim-paper.gif (93937 bytes)

links in biophotonics

Links to sites in biomedical optics and medical lasers.

Links to research centers

Links to news

  • News @ Oregon Medical Laser Center
  • News @ Bio-Optics at the Optical Society of America
  • Radiant Resources @ Rockwell Laser Industries: not updated recently, but has some good content.

Links to societies

Links to interesting sites

multisensoriel-plosOne2009

http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1550.htm

Le toucher permet de mieux connecter la vision et l’audition

Le toucher permet de mieux connecter la vision et l’audition et donc facilite l’apprentissage de la lecture chez les adultes. C’est ce que viennent de montrer l’équipe d’Édouard Gentaz, chercheur CNRS au laboratoire de Psychologie et Neurocognition de Grenoble (CNRS/Université Pierre Mendès France de Grenoble). Ces résultats, publiés le 16 mars dans la revue PloS One, devraient permettre d’améliorer les méthodes destinées à favoriser l’apprentissage de la lecture aussi bien chez les enfants qui apprennent à lire que les adultes qui essaient d’acquérir une langue étrangère.

Pour lire des mots nouveaux, nous devons apprendre à associer un stimulus visuel (une lettre ou un graphème) à son stimulus auditif correspondant (le son ou le phonème). Lorsque les stimuli visuels sont explorés à la fois par la vision et le toucher, les adultes apprennent plus efficacement des associations arbitraires entre stimuli auditifs et visuels. Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont mené une expérience sur trente adultes francophones. Dans un premier temps, ils ont comparé deux méthodes d’apprentissage dans lesquelles ces  adultes doivent apprendre 15 stimuli visuels nouveaux, inspirés de lettres japonaises, et leurs 15 sons correspondants (des stimuli auditifs nouveaux n’ayant aucune signification). Les deux méthodes d’apprentissage se différencient par les sens impliqués pour explorer les stimuli visuels. La première, « classique », sollicite uniquement la vision. La seconde, « multisensorielle », fait appel au toucher en plus de la vision, pour percevoir les stimuli visuels. Après la phase d’apprentissage, les chercheurs ont mesuré les performances de chaque adulte à l’aide de différents tests (1). Les résultats, largement supérieurs au hasard montrent que tous les participants ont bien appris les stimuli visuels et les stimuli auditifs, et ce, de manière similaire après les deux méthodes.

Forts de ce constat, les chercheurs ont ensuite soumis les participants de l’expérience à deux autres tests (2) permettant cette fois de mesurer les capacités à apprendre les associations entre stimuli visuels et auditifs. Les résultats révèlent que les sujets sont capables d’apprendre ces associations avec les deux méthodes d’apprentissage mais que les performances sont bien meilleures après la méthode « multisensorielle ». La passation des mêmes tests une semaine après la phase d’apprentissage a donné les mêmes résultats.

Ces travaux corroborent ceux déjà précédemment observés par la même équipe chez les jeunes enfants. L’explication vient des propriétés spécifiques du toucher et du sens haptique (3) manuel qui jouerait un rôle de « ciment » entre la vision et l’audition, favorisant ainsi la connexion entre ces sens. Reste à comprendre comment cela fonctionne précisément dans le cerveau et à aller plus loin dans la compréhension du mécanisme neuronal : les chercheurs envisagent de développer  un protocole qui leur permettra prochainement d’observer sous IRMf (4) les aires corticales  activées lors de ce processus d’apprentissage multisensoriel.

Télécharger le visuel illustrant le communiqué.

liens en neuro

Tous les liens s’ouvrent dans une nouvelle fenêtre.

no logo

Société Francaise des Neurosciences.

http://www.neurosciences.asso.fr/


I MOVED THIS BLOG FROM WORDPRESS TO BLOGGER. Ce blog est à
ex-ample.blogspot.com

Blog Stats

  • 224 449 hits

localization

Flickr Photos

mars 2009
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031